Lancement du mouvement Nourrir l’humanité durablement

Dialogue
Nourrir l’humanité
durablement


Assises juridiques pour des systèmes alimentaires plus durables


25 mai 2021

Une contribution aux travaux de l’ONU

Cet évènement international s’inscrivait dans la préparation du Sommet mondial sur les systèmes alimentaires orchestré par l’Organisation des Nations Unies (ONU), en septembre 2021. Afin d’alimenter les discussions à ce sommet, l’ONU a invité les États et les organisations de la société civile à discuter des moyens à prendre pour favoriser une alimentation durable, équitable et sûre pour l’ensemble de l’humanité.

C’est dans ce cadre que la Coalition pour l’exception agricole et alimentaire a tenu ce Dialogue et a acheminé à l’ONU le compte-rendu des échanges.

Un thème fort

Notre coalition étant convaincue de la nécessité de rééquilibrer le droit international d’une manière plus favorable aux États qui souhaitent renforcer leur autonomie et leur sécurité alimentaire, cet évènement a porté sur ce thème.

Plusieurs intervenants de premier plan y ont participé dont l’honorable Liza Frulla, coresponsable de la conclusion de la Convention sur la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO, aujourd’hui directrice générale de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, Jean-Louis Rastoin, fondateur de la chaire UNESCO en Alimentations du monde, et Geneviève Parent, Titulaire de la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires de l’Université Laval.

Marcel Groleau, coprésident de la Coalition pour l’exception agricole et alimentaire, et président général de l’Union des producteurs agricoles, ainsi que Gérald Larose, travailleur social, syndicaliste et professeur chercheur ont conclu cette matinée, très riche en échanges, qui a donné le coup d’envoi au mouvement Nourrir l’humanité durablement.

* L’événement s’est tenu uniquement en français et les conférences sont disponibles en cliquant sur le nom de chacun des intervenants ci-dessus.

Le mouvement Nourrir l’humanité durablement

Depuis la nuit des temps, toutes les sociétés ont élaboré des pratiques agricoles et alimentaires adaptées à leur territoire et à leur culture.


Les nations ont aussi toujours compris la valeur d’échanger entre elles ce qu’elles ont de meilleur à offrir, incluant leurs produits agricoles et leurs coutumes alimentaires.


Mais depuis quelques décennies, il s’est produit un déséquilibre dans le cadre juridique international entre les dispositions relatives à la liberté du commerce international et celles qui assurent le maintien de la biodiversité et la protection de l’environnement, la pérennité des ressources agricoles et la diversité culturelle.


Notre défi est de rééquilibrer le cadre juridique international afin de favoriser l’autonomie alimentaire et d’améliorer la sécurité alimentaire de tous les pays, de diminuer la pression sur les ressources naturelles que sont les sols et l’eau, tout en préservant les avantages de la mondialisation des échanges commerciaux.

Voilà pourquoi notre coalition milite pour l’adoption d’un instrument juridique international ayant une portée et une influence équivalente aux accords de l’OMC. C’est l’objet de notre mouvement.

La Coalition

Créée en 2008, la Coalition pour l’exception agricole et alimentaire défend l’idée que l’alimentation et les biens agricoles et alimentaires ne peuvent être gérés comme tous les biens industriels, et que les États doivent avoir la capacité de déterminer leur niveau d’autonomie alimentaire sans risque de représailles. À travers ses démarches, la Coalition privilégie la représentation, la veille stratégique et documentaire de même que la communication médiatique pour réaliser cette mission et ses futures cibles stratégiques.

Le cœur de son action

Au cours des dernières années, la Coalition s’est donnée comme mandat principal de faire avancer cette idée, notamment par la promotion d’un instrument juridique international, proposé par la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires de l’Université Laval. Cette promotion prend aujourd’hui la forme d’un large mouvement Nourrir l’humanité durablement, auquel un maximum d’organisations et de personnalités doivent adhérer pour faire cheminer ce projet aux plans national et international.

Conseil d’administration de la Coalition

Marcel Groleau

Président général de l’Union des producteurs agricoles et coprésident de la Coalition

Jean-Paul Faniel

Directeur général de la Table de concertation sur la faim et le développement social du Montréal métropolitain et coprésident de la Coalition

Marie Beaudry

Directrice générale d’Aliments du Québec

Hugo Beauregard-Langelier

Secrétaire général d’UPA Développement international

Alexandre Boileau Laviolette

Président de la Fédération du commerce de la Confédération des syndicats nationaux

Pierre Alexandre Blouin

Président-directeur général de l’Association des détaillants en alimentation du Québec

Jean-Pierre Denis

Président du conseil d’administration de la Fondation Monique-Fitz-Back pour l’éducation au développement durable

Anne Dionne

Deuxième vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec

Simone Fournier

Développement et paix ‒ Caritas Canada

Sylvain Lapierre

Deuxième vice-président de la Fédération des producteurs d’œufs du Québec

Gérald Larose

Groupe d’économie solidaire du Québec et Caisse d’économie solidaire

Membres

La Coalition est forte de ses quelque 60 organisations membres et de la représentativité de chacune d’elles, qui cumulent pas moins de 7 958 000 membres.

Nourrir l'humanité durablement - Logo

555, boulevard Roland-Therrien
Longueuil (Québec)  J4H 3Y9
CANADA

Téléphone : 450 679-0530
Poste 8286 ou 8870

info@nourrirdurablement.org

Soutenez la
Coalition!